LE PARTI PRIS DE LA LUMIÈRE

Deux appartements d’un vieil immeuble ont été réunis pour créer un loft lumineux, en plein cœur de Paris. Toute sa personnalité réside en un choix habile de matières, de motifs et de teintes, qui le rendent ultra convivial.

Fraîchement mariés, Anaïs et Pierre avaient déniché un joli appartement au centre de Paris. Pour le jeune couple, les 60 m2 étaient parfaitement suffisants et la rénovation avait été conduite par la décora- trice Alexandra Magne. Deux ans plus tard, la famille s’étant agrandie, ils découvrent que l’appartement au-dessus est en vente et décident d’acheter. « Nous avons donc à nouveau fait appel à Alexandra Magne mais aussi à Alexandre Sfintesco, architecte DPLG avec un cahier des charges précis : un appartement avec 3 chambres, un espace dédié aux enfants, 2 salles de bains et… de la lumière ! nous confie Anaïs.

Une partie importante du chantier était l’ouverture d’une grande trémie entre les deux appartements. Nous au- rions pu faire une chambre supplémentaire ! Mais même si ce n’était pas très « gain de place », Alexandra nous a convaincu de garder ouvert ce volume pour la luminosité, mais aussi pour bénéficier d’une belle hauteur sous pla- fond, ceux-ci étant relativement bas », poursuit la jeune femme. Du coup, les chambres d’enfants ont été créées à l’étage où les hauteurs sous plafond étaient les plus ré- duites. En dessous, pour structurer sans cloisonner, la cuisine a été installée au cœur de l’appartement. C’est un espace totalement ouvert qui laisse circuler la lumière et s’ouvre à la fois sur la salle à manger et sur le séjour afin de maximiser les perspectives.

LA TOUCHE PERSO

 

Le point de départ de toute la décoration a été un coup de foudre des propriétaires pour une table au-dessus en zinc. « J’ai décidé d’en faire mon axe de recherche, de tourner autour pour créer une ambiance à la fois industrielle mais aussi chaleureuse. Et comme Anaïs et Pierre n’avaient pas particulièrement envie de tableaux, j’ai opté pour ce papier peint très présent visuellement, qui fixe le regard dans cette pièce et donne le ton dès l’entrée de l’appartement », explique Alexandra Magne. Avec ses chants et ses piètements en mé- tal laqué rouge vif, elle inspire la maîtresse de maison pour dresser une table colorée, jouant sur le rouge, le noir et le gris du métal.