Impossible de passer à côté : la céramique artisanale est partout. Expositions, cohorte de jeunes céramistes émergents et collections de grandes marques soignent notre ancienne aversion pour ce matériau longtemps démodé. La céramique, c’est la pièce déco incontournable de l’année.

La céramique refait son apparition sur nos étagères. Bols ou vases aux lignes parfaites ou complètement irrégulières, colorés ou naturels, abondent dans nos catalogues. Les grandes marques prolongent un mouvement amorcé il y a plusieurs années. Déjà l’édition 2015 du salon Maison et Objet soulignait ce besoin générationnel de renouer avec la matière. Cette dernière, sublimée par les mains de l’homme, était mise à l’honneur dans le thème Precious. En septembre dernier, c’est le concept store parisien Merci qui a consacré une exposition entière à la céramique. Cet engouement s’inscrit dans la mouvance qui prône une « slow life ». Il fait écho à cette tendance qui tend à renouer avec le fait-main, par opposition à l’industrialisation de masse, à l’uniformisation des objets. Désormais, on veut de l’unique et de la singularité. On renoue donc avec les techniques artisanales parmi lesquelles la céramique a toujours occupé une place de choix. On entend par céramique toute production à base de terre et cuite de plusieurs façons possibles par lesquelles on obtient la faïence, la porcelaine, le grès ou encore la terre cuite. Un savoir-faire ancestral qui suscite aujourd’hui de plus en plus de vocations. De talentueux et jeunes céramistes émergent dans la sphère déco comme Alice Toumit, Pia Ven Petenghem, Ema Pradere, Virginie Besengez ou encore Caroline Gomez.

Article complet sur la céramique, c’est chic à retrouver dans Maisons à Vivre Campagne n°88