Un nouveau directeur à Terra Botanica à Angers

Pierre Watrelot
Pierre WATRELOT, nouveau directeur général de Terra Botanica

Pierre Watrelot à la tête du parc du végétal depuis début août

Pierre Watrelot est, depuis début août, le nouveau directeur de Terra Botanica, l’unique parc à thème en Europe consacré à l’univers du végétal, qui fête cette année ses 10 ans. Originaire de Lille, le successeur de Denis Griffon connait très bien l’univers des parcs à thème avec une riche expérience au Futuroscope et au ZooParc de Beauval notamment. Rencontre avec un passionné de sport, de voyages et de… jardinage !

« Je jardine, je plante à mon niveau, une façon de se reconnecter à la terre et au vivant ». L’univers du végétal n’est pas inconnu à Pierre Watrelot, même si son expertise première est la gestion et la valorisation des parcs à thème. A 48 ans, ce nordiste d’origine et père de 3 enfants a commencé sa carrière au sein du Groupe Décathlon avant de travailler pendant plus de 10 ans au Futuroscope à Poitiers où il a dirigé une équipe d’une quarantaine de collaborateurs. En 2018, il rejoint le 1er parc zoologique de France, le ZooParc de Beauval, à la tête de la direction commerciale et stratégie. Il succède donc à Denis Griffon qui a réussi le pari de faire de Terra Botanica un des grands parcs français avec plus de 334 000 visiteurs en 2019.

« Terra Botanica est au coeur des évolutions sociétales, au carrefour du vivant »

Le choix d’accepter de prendre la direction de Terra Botanica est tout sauf anodin pour Pierre Watrelot. « Je crois profondément que le végétal est encore plus essentiel aujourd’hui qu’il y a seulement une dizaine d’années. Les bouleversements climatiques, avec notamment les incendies sur tous les continents, la crise récente du Covid… sont autant d’évènements qui nous obligent à découvrir ou redécouvrir l’importance vitale du végétal et la nécessité de préserver une biodiversité tous les jours menacée. Terra Botanica est au coeur des évolutions sociétales, au carrefour du vivant. C’est un parc à thème qui s’inscrit dans le sens de notre temps ».

3 questions à… Pierre Watrelot

En quoi Terra Botanica est un parc dans l’air du temps ?

« Il y a un retour à nos racines, nombreux sont ceux qui désirent apprendre ou réapprendre à connaitre les végétaux, les cultiver. Nous avons encore le souvenir de nos grands-parents qui cultivaient et nous avons envie de garder ce lien. Aujourd’hui ce lien se fait par le jeu, la découverte, l’expérience que nous proposons auprès de nos visiteurs. »

Terra Botanica, un parc en phase avec vos valeurs ?

« Complétement ! Aujourd’hui, l’écologie et le développement durable sont l’affaire de tous et j’y suis très sensible. Quand vous avez trois adolescentes à la maison, vous comprenez très vite que le monde change. Et je suis convaincu que nous pouvons tous participer à cette évolution par une prise de conscience individuelle et collective. Quelle fierté de pouvoir travailler à Terra Botanica et associer ses convictions personnelles avec celles du parc. »

Quelles sont vos passions hormis le jardinage… et les parcs d’attractions ?

« D’abord le sport, pour le dépassement de soi, l’effort collectif, en groupe ou équipe. Je pratique le VTT et le Vélo, souvent en Groupe, pour découvrir une région, la randonnée et l’alpinisme mais je manque de temps… J’aime aussi voyager, découvrir nos cultures, parfois dans des pays lointains mais aussi près de chez moi, le Voyage est parfois au coin de la rue… »

Le plein de surprises à la rentrée pour les 10 ans de Terra Botanica ! Une journée anniversaire le samedi 26 septembre

C’est le samedi 26 septembre que Terra Botanica fêtera officiellement son anniversaire avec un programme éclectique pour tous les fidèles et amoureux du parc angevin. De 10h à 19h, il n’y aura pas une minute sans animation, spectacle, performance, pour les grands comme pour les petits. Et pour marquer le coup… le parc sera exceptionnellement gratuit pour les moins de 10 ans, uniquement ce jour-là, en billetterie du parc.
A 15h30, une surprise sera réservée aux abonnés, détenteurs d’un PASS annuel, pour les remercier de leur fidélité. Avec peut-être des bougies à souffler…

Le Parc angevin prolonge la saison 2020 avec deux weekends supplémentaires jusqu’à la Toussaint et une nouvelle édition de la « Fête de l’automne » sur 15 jours… une première !

La saison 2020 se prolonge cette année au-delà de fin septembre avec deux ouvertures exceptionnelles les weekends du 3 et 4 octobre et du 10 et 11 octobre. Une occasion supplémentaire de profiter des nouveautés 2020 du parc jusqu’à la « Fête de l’automne » qui pour la première fois s’étalera sur les 15 jours des vacances de la Toussaint. Au programme, en plus des feuillages et couleurs de l’automne : animations Halloween, concours de la plus grande courge, ateliers, visites de la cucurbithèque et du potager classé « potager remarquable de France » en 2019 avec Véronique, le jardinier en chef du potager.

 

Envie de voyage ? Venez explorer différents écosystèmes de la planète à Angers. Terra Botanica vous propose un véritable tour du monde

L’unique parc à thème en Europe dédié à l’univers du végétal se trouve en France, à Angers, à 1h30 de  Paris en TGV. Alors que les français ont décidé de rester dans l’hexagone cet été, Terra Botanica offre un véritable voyage au coeur des écosystèmes du monde entier. Pour une empreinte carbone minimale, Terra Botanica vous propose de visiter plus de 10 pays en moins de 10 heures pour une expérience exotique extraordinaire.

Sur 18 hectares de nature, Terra Botanica invite toute la famille pour un tour du globe à ciel ouvert en une journée, à dix minutes du centre-ville de la capitale angevine, en tramway. Le parc, qui fête cette année ses 10 ans, présente cette saison deux principales nouveautés : un Jardin sans eau de plus de 1 000 m2, pour sensibiliser le public à la bonne gestion de la ressource, et une « Oasis » de 600m2, la plus grande structure en bambou d’Europe, sans oublier les nouvelles animations et attractions du parc. C’est aussi l’occasion de découvrir une dizaine de pays et territoires : Chine, Mexique, Sri-Lanka, Louisiane, Cap Vert, Nouvelle-Zélande, Brésil, Indonésie, Ecosse, Australie, Madagascar, pays méditerranéens… Embarquement immédiat !

Un bol d’oxygène au coeur de la nature
Terra Botanica a été le 1er grand parc à thème de plus de 300 000 visiteurs (334 000 visiteurs en 2019) à avoir réouvert après le confinement le 4 juin dernier. La visite, sur une ou deux journées, se fait principalement au grand air au milieu d’une végétation extrêmement variée avec plus de 5 000 espèces en provenance de tous les continents. Les expériences se multiplient au rythme des différents univers : découverte des rizières d’Asie, immersion dans d’extraordinaires serres tropicales pour observer des strelitzias géants (plus connus sous le nom de plante Oiseau de paradis), contemplation de centaines d’orchidées, rencontre intimiste avec des papillons d’Amérique du Sud, plongée en plein désert mexicain avec ses drôles de cactus… L’exploration est permanente et le dépaysement garanti. (pages suivantes : par continent, les univers et les plantes du monde entier).

Des écosystèmes recréés sur 18 hectares avec des plantes venues de tous les continents…

En Asie avec la Chine et ses rizières et plantations de théiers, l’Indonésie et le Sri-Lanka avec ses plantes parfumées…

  • Le théier (Camellia sinensis) originaire de Chine, cousine de nos camélias d’ornement. Dans l’univers « Instants d’Asie ».
  • Les orchidées épiphytes comme les Vandas qui vivent accrochées aux arbres, parfois à plusieurs dizaines de mètres de hauteur et aux racines aériennes remarquables. Dans l’univers « A l’épreuve des extrêmes ».
  • Badamier sauvage (Quiscalis indica) originaire d’Indonésie avec ses lianes parfumées et sa fleur qui change de couleur et passe du blanc au rouge pour attirer les pollinisateurs lorsqu’elle est prête à être fécondée. Dans la serre aux papillons.
  • Cannelier de Ceylan (Cinnamomum zeylanicum) originaire du Sri-Lanka avec une écorce très parfumée (bâtons de cannelle), beaucoup plus rare et chère que la cannelle du commerce. Aux comptoirs du Monde.

Sur le continent américain avec le Jubaea du Chili, les plantes carnivores des deux Carolines, les cyprès chauves des bayous de Louisiane, la collection exceptionnelle de cactus du Mexique dont les figuiers de Barbarie…

  • Palmier du Chili (Jubaea chilensis) originaire du Chili, il s’agit d’un sujet centenaire très remarquable situé au Jardin sans eau. Palmier rustique au pseudo-tronc imposant.
  • Gobe-Mouches (Dinoaea muscipula) originaire de Caroline Nord et Sud (US), cette plante carnivore se referme en une fraction de seconde. Une des chouchoutes de Darwin. Dans l’univers des plantes carnivores.
  • Cyprès chauve (Taxodium distichum) originaire de Caroline Nord et Sud (US) avec des excroissances racinaires impressionnantes permettant de réaliser des échanges gazeux avec l’atmosphère : les pneumatophores. C’est un des rares conifères qui perd ses feuilles l’hiver avec un spectacle magnifique en automne. Dans l’univers « Les bayous de Louisiane ».
  • Plante sensitive (Mimosa polycarpa) originaire d’Amérique du Sud. Elle se referme quand on la touche. Dans l’univers « les comptoirs du monde ».
  • Figuier de Barbarie (Ficus opuntia-indica) originaire du Mexique, c’est la plante qui aurait l’épiderme le plus résistant à la chaleur mais qui est capable également de supporter les gelées angevines. Dans l’univers « A l’épreuve des extrêmes ».

 

En Europe avec l’Ecosse et ses plantes carnivores des Highlands, la plante-huître du littoral atlantique, les chênes lièges, oliviers et landes du bassin méditerranéen

  • La grassette (Pinguicula vulgaris) originaire des Highlands d’Ecosse, c’est une plante carnivore. Dans l’univers des plantes carnivores.
  • La plante-huître (Mertensia maritima) originaire du littoral Atlantique avec un goût iodé d’huître. Dans le potager.
  • Le chêne liège (Quercus suber) originaire du pourtour méditerranéen. Il est très résistant au feu. Son liège est utilisé notamment dans le nez des navettes spatial comme isolant. Dans le Jardin sans eau.

En Afrique :

  • Arbre du voyageur (Ravenala madagascariensis) originaire du Madagascar, c’est l’emblème malgache et une source d’eau douce pour les voyageurs perdus. Dans « Les Trésors de la Pérouse ».
  • Plante-caillou (Lithops sp.) originaire d’Afrique du Sud et de Namibie, c’est une plante vivant dans les déserts les plus arides du monde. Elle imite de petits cailloux pour se cacher des herbivores. Dans l’univers « A l’épreuve des extrêmes ».
  • Dragonnier (Dracaena draco) origine du Cap Vert et des Canaries, il peut vivre plusieurs milliers d’années. On l’appelle aussi « sang du dragon » car la résine qui s’écoule de ses blessures prend en séchant une couleur rougeâtre. On trouve même des peintures rupestres faite avec sa résine. Il existe dans le parc deux sujets qui ont quasiment 200 ans. Dans la serre aux papillons.
  • Plante électrique (Acmella oleraceae) originaine du Brésil et du Pérou, elle est anesthésiante (étudiée en othodonthie) avec une sensation électrique sur la langue. Dans le potager.

En Océanie :

  • Fougère de Dickson (Dicksonia antarctica) originaire d’Australie ; elle peut atteindre 10 mètres et est quasi identique à ses ancêtres du Carbonifère, il y a plus de 300 millions d’années. Elle servait de nourriture aux dinosaures. La plus vieille forme arborescente de plante au monde. Dans l’univers « Les Racines de la vie ».
  • Pin de Wollemie (Wollemia nobilis) originaire d’Australie. Ce genre, disparu il y a 2 millions d’années, a été redécouvert en 1994 par David Noble. Une centaine de spécimens seulement existe dans la nature. Dans l’univers « Les Racines de la vie ».
  • La tétragone (Tetragonia tetragonioides) originaire de Nouvelle-Zélande. C’est une alternative à l’épinard, utilisée par certains explorateurs comme Cook pour lutter contre le scorbut. Dans le Potager.

En Antarctique :

  • La flore est quasi inexistante en antarctique mais on peut toutefois trouver des plantes très ramassées comme des sagines ou des saxifrages qui illustrent le combat des plantes face au froid. Elles restent cachées sous le manteau neigeux 10 mois sur 12. Dans l’univers « A l’épreuve des extrêmes ».

 

Terra Botanica à Angers fête en 2020 ses 10 ans avec plein de nouveautés !

Déjà 10 ans ! cette année, le parc angevin fête sa première décennie avec pour objectif d’inscrire définitivement le site dans son territoire, tout en lui donnant du sens. Le parc souhaite marquer les esprits par des nouveautés durables, uniques ou très originales. Parmi elles « un jardin sans eau », « L’Oasis », la plus grande structure en bambous d’Europe…

La grande nouveauté 2020 :

« L’Oasis », la plus grande structure en bambous d’Europe
« L’Oasis » : cette nouveauté devrait attirer l’oeil du visiteur dès son arrivée dans le parc…

Il s’agit de la plus grande structure en bambous d’Europe d’une hauteur de 7 mètres, pour une superficie de 600 m². Elle a nécessité 7 tonnes de bambous en provenance du sud de la France principalement. Réalisé à partir du tissage de plus de 1300 cannes de bambous, ce lieu entièrement végétal est un espace de rencontres, de jeux et d’échanges. « Là encore, Terra Botanica veut à travers cette structure de bambous unique en Europe, montrer l’utilisation de nouveaux matériaux plus écologiques. Le bambou est considéré comme « le frère de l’homme » au Japon, quand en Europe on ne sait toujours pas l’utiliser. Il pousse pourtant et désormais partout, mais nous ne savons pas en tirer le meilleur. Ce lieu spectaculaire devrait donner beaucoup d’idées aux amateurs de jardins exotiques », explique la direction.

Les chiffres clés de l’Oasis
▪ Hauteur de 8 mètres
▪ Superficie de 600
1300 cannes de bambous
▪ Une structure de 7 tonnes
20 km de longueur de bambous
4400 jonctions
+ de 4500 heures d’installation
16 personnes sur le chantier

 

L’autre grande nouveauté pour les 10 ans de Terra Botanica : « Le jardin sans eau »

Cet espace végétal de nouvelle génération, est l’occasion pour les visiteurs de découvrir un jardin sans aucun besoin d’arrosage. Les plantations sont autonomes en eau dès la deuxième année grâce au système racinaire des plantes qui puiseront l’eau en profondeur, dans un terrain spécialement aménagé pour cette technique future. On y retrouve, à travers une déambulation, des plantes méditerranéennes (oliviers, lavandes…) mais aussi des plantes venues du monde entier spécialement sélectionnées et cultivées pour leur résistance à la sécheresse. Au-delà de cette nouvelle mise en scène végétale, c’est la préservation de la ressource qui sera mise en avant par les jardiniers de Terra Botanica.

De nouvelles façons de jardiner pour préserver la ressource

Ce nouveau jardin s’inscrit dans la continuité de ce que Terra Botanica propose depuis plusieurs années. C’est notre vocation que de montrer aux visiteurs, de manière ludique et pédagogique, les nouvelles façons de jardiner, de préserver la ressource et de conscientiser le visiteur sur l’importance du végétal dans nos environnements proches. Les actualités parfois brulantes de ces derniers mois, nous montrent chaque jour que la nature est fragile mais qu’elle reste plus que jamais notre meilleure alliée.

Parmi les autres nouveautés, la serre tropicale, une des plus grandes d’Europe, accueille de nouvelles espèces d’insectes, les phasmes, dont certains peuvent mesurer plus de 20 cm ainsi que des couples de Diamant de Goulde, qui surprendront les visiteurs dans cet écosystème végétal insolite. Sans oublier les nombreuses autres nouveautés comme : le spectacle vivant « La Fable de Chèvrefeuille », un nouveau spectacle de magie « l’île aux sortilèges », le parcours de jeux pour enfants dans « Graines d’Aventure », un nouveau carrousel…

 

Terra Botanica, le 1er parc à thème européen ludique et pédagogique sur le végétal !

Situé à Angers et au coeur de l’Anjou, porté par six siècles d’histoire horticole, Terra Botanica est le 1er parc à thème européen ludique et pédagogique sur le végétal. Ses 18 hectares de jardins, de serres et d’espaces aquatiques jalonnés de nombreuses attractions offrent une parenthèse dépaysante et divertissante pour  toute la famille. Mise en scène spectaculaire de la flore des 6 continents avec plus de 500 000 végétaux et plus de 5 000 espèces, Terra Botanica offre une occasion unique de découvrir les richesses végétales de notre planète. En 2019, plus de 334 000 visiteurs ont visité le parc du végétal et son centre d’affaires, soit une hausse de près de 15%, une année record en termes de fréquentation.
Depuis l’ouverture de Terra Botanica à Angers en 2010, le public a accès à quatre grands univers : « Les grandes explorations » avec la serre aux papillons et la serre tropicale, une des plus grandes serres d’Europe ; « Le végétal insolite » avec les plantes carnivores et la serre des climats extrêmes ; « Escapade en Anjou » avec la balade en barque et la roseraie ; et enfin « Les origines de la vie » avec les plantes le plus anciennes du monde bien connues des dinosaures… Au cours de leur journée, les visiteurs profitent d’une cinquantaine d’animations et attractions dont le voyage en coquilles de noix, le cinéma 4D ou encore la balade à bord du plus gros ballon à gaz du monde : « Terra vu du ciel ».

Articles Similaires

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

Les plus Populaires