Le calme de la nature, le décor de la verdure et la compagnie des animaux. C’est à la campagne que nous posons nos valises pour s’éloigner de l’agitation de la rentrée. Voici quelques maisons d’hôtes isolées où profiter de l’arrière-saison.

La Maison des Lamour est cachée du reste du monde. Ce hameau de cottages en pierre se perd dans 30 hectares de jardin entre bois et vallées. Un écrin de verdure qui assure calme et tranquillité, que seul le bruissement de la rivière Leff est autorisé à troubler. Céline, la maîtresse des lieux, accueille le voyageur dans cet esprit authentique qui imprègne les environs. Linge ancien, ustensiles du passé, cette fille de brocanteuse cultive le goût des objets surannés. Comme dans sa cuisine où la balance d’épicier tient compagnie aux casseroles d’autrefois. Des trésors qu’elle chine dans les vide-greniers ou les brocantes. Si le romantisme baigne les lieux, c’est un brin de modernité et d’audace qui réveille l’ensemble. Comme cette chambre peinte en rouge du sol au plafond modernisée par une salle de bains sobrement contemporaine. Les poutres apparentes soulignent l’âme de cet intérieur dans un esprit maison de famille. Partout, les chambres mansardées sont un régal pour l’œil. Paniers, cages à oiseaux, verrerie, tableaux et cadres anciens ou encore balances de pharmacien… Un généreux pêle-mêle qui donne à voir et à rêver.

Article complet sur les maisons d’hôtes de la campagne retrouver dans Maisons à Vivre n°23