Brocanteuse et passionnée de décoration, Nathalie Vinçon a fait renaître une maison d’hôte en Picardie un vendangeoir du XVIIIe siècle typique de la région. L’hiver, à l’occasion des dîners entre amis, l’ancienne écurie brille de tous ses feux pour accueillir ses hôtes.

Dès la première visite, Nathalie et Bernard sont séduits par ce vendangeoir au charme indéniable situé à Orgeval, à quelques kilomètres de Laon, dans l’Aisne. Très longtemps inhabité, il est flanqué de 2 500 mètres carrés de jardin en terrasse à la végétation inextricable. «  Les mauvaises herbes faisaient plus d’un mètre de haut, c’était la forêt vierge ! », se souvient Nathalie. Dès l’acquisition en 1992, le couple s’attaque à la rénovation du bâtiment principal, à la réfection de la toiture et de l’écurie. Il faut avant tout préserver l’esprit des lieux et abriter en urgence les chevaux de ces amoureux d’équitation : « Il était hors question pour nous de démolir un bâtiment du XVIIIe siècle, même en mauvais état », précise Nathalie, amoureuse des vieilles pierres.  La demeure est bâtie sur des caves voutées dans lesquelles le vin et le matériel agricole destiné à la vigne étaient autrefois entreposés. « Il reste environ 300 vendangeoirs dans la région, tous situés au sud de Laon, ils sont très recherchés essentiellement pour leurs caves », explique Nathalie.

Article complet sur les maisons d’hôte en Picardie à retrouver dans Maisons à Vivre Campagne n°88