Cocon intime, les suites parentales combinent chambre, salle de bains et souvent dressing. Sous les toits, ouvrant sur le jardin, spacieuses ou exiguës, elles restent super tendance. Voici nos clefs pour réussir la vôtre.

Des enfants qui quittent la maison familiale, une envie de changement, un souci de confort… Et si vous optiez pour une suite parentale ?
Si le point central reste la chambre, vous la flanquerez d’une salle de bains, d’un dressing, éventuellement d’un bureau, avec pour objectif de préserver l’intimité des parents en leur offrant une certaine autonomie par rapport au reste de la maison.

Un ensemble cohérent

Pour un rendu agréable et élégant, il est primordial de concevoir la décoration dans sa globalité. Même si vous cloisonnez, gardez les mêmes matériaux, les mêmes couleurs pour une véritable unité. Dans une suite parentale très ouverte, une simple délimitation visuelle des différentes zones se fera grâce à un cloisonnement transparent, type verrière ou grande étagère, ou en choisissant un revêtement de sol dédié.

La salle de bains

La salle de bains se décline selon les goûts, les budgets et l’espace disponible, pour un véri- table espace bien-être avec douche et – ou – baignoire. Vous pouvez opter pour un décloisonnement intégral, partiel ou, plus classique, une pièce autonome et attenante par un simple accès… Attention à préserver l’intimité de chacun et aux horaires décalés des conjoints. Dès que vous en avez la possibilité, pensez aération naturelle avec une fenêtre, sinon n’oubliez pas la ventilation mécanique.

Le dressing

Un ou deux grands placards intégrés, une pièce indépendante aménagée d’étagères, de tiroirs et de portants… Sachant qu’il faut compter 60 % des rangements pour elle et 40 % pour lui, la première opération est l’inven- taire de vos besoins. Di érentes options sont possibles : le dressing en L est parfait pour les pièces longues et de faible largeur, en face à face, il est parfait dans les pièces tout en longueur, en îlot central, il la structure et en U, vous le réserverez aux surfaces de plus de 4 m2 en créant une pièce dans la pièce grâce à des portes coulissantes ou battantes.

Anticipez les coûts

Dépose et création de cloisons, reprise des sols et des plafonds existants, raccordement aux canalisations d’évacuation et acheminement d’une prise d’eau lorsque les travaux ont lieu dans une pièce éloignée des ré- seaux principaux… Avant même d’envisager le montant des matériaux de décoration, les « indispensables » font rapidement monter l’addition.

 

Article complet dans Maisons à Vivre Campagne n°107.