Une maison à ossature bois, ce n’est pas vraiment dans les habitudes du nord de la France et pourtant Didier, avec son passé de designer d’objet – de la raquette de tennis au robinet en passant par des treuils ou des montres – voulait absolument dessiner sa maison !
Mais avant tout dessin, ou dessein, la gageure était de trouver le terrain adéquat. C’est lors d’une balade en vélo que Carole et Didier sont tombés sur cette grande parcelle, une pinède bordée par les dunes, à 5 minutes de la mer au Touquet. 

« Nous avons été tellement enthousiasmés par le terrain, son exposition et les arbres qui y poussaient, que j’ai des- siné la maison dès la première visite… Moi qui n’avais jamais dessiné de maison », explique Didier dans un éclat de rire… Encore fallait-il convaincre la municipalité de délivrer le précieux permis de construire.
Imaginez le premier contact avec l’urbaniste du Touquet lorsqu’il présenta son projet : d’abord suspicieux, puis dubitatif, puis intéressé et au nal enthousiasmé par cette maison aux allures estivales, très côte est des Etats-Unis ! Il faut avouer que le Touquet, jolie station balnéaire du siècle dernier, a toujours innové question architecture, mélangeant allégrement le style anglo-normand du XIXe aux maisons 100 % béton des années 30 et créant même un style bien à lui, les fameuses Touquettoises ! 

Ce qui étonne au premier abord, c’est l’utilisation du terrain pour une exposition parfaite et pour que la lumière traverse la maison de part en part. 

Retrouvez l’article complet dans Maisons à Vivre N°36.