Nous avons tous en mémoire ces maisons de campagne croulant sous une robe de roses parfumées, ces bâtisses couvertes de vigne vierge qui les transforme en forêt vierge… Végétaliser sa façade c’est bien, encore faut-il choisir les bonnes variétés qui n’endommageront ni les murs ni les crépis, et qui combleront vos envies.

Question d’accroches

Il y a celles qui s’accrochent grâce à leurs petites racines, leurs crampons ou leurs ventouses. Elles grimpent seules et en hauteur, mais vous devez avoir un mur en bon état et un enduit qui ne risque pas de se décoller sous leur poids. D’autres s’enroulent à l’aide de leurs vrilles. Avec elles, il faut un support solidement fixé au mur pour les guider, comme un treillage ou des câbles métalliques tendus. Ensuite, elles se débrouillent comme des grandes.

Enfin, sans vrilles ni crampons, certaines comme les rosiers manquent un peu d’initiative et doivent être guidées sur les supports fixés au mur.

Caduque ou persistante ?

Ensuite, reste à choisir si, l’hiver venu, vous souhaitez que votre mur redevienne visible ou non. Ce choix vous guidera soit vers des plantes persistantes qui gardent leur feuillage, soit vers celles caduques qui le perdent…

Crampons et ventouses

Les grimpantes munies de crampons ou de ventouses se débrouillent seules. Toutefois, il est préférable de les pincer, c’est-à-dire de couper l’extrémité des rameaux pour les faire se ramifier… Elles se répartissent ainsi avec homogénéité sur le mur sain. Les lierres assurent le décor toute l’année, leurs fleurs sont insignifiantes mais leur feuillage est persistant.

Elles s’enroulent…

Pour partir à la conquête d’une façade ou d’un mur, les plantes à vrilles, ou celles qui s’enroulent comme les glycines, demandent la présence de treillages, grillage ou câbles métalliques tendus sur plusieurs niveaux. Ces grimpantes volubiles ont quelques stars comme le jasmin étoilé et sa variété à fleurs roses, une nouveauté à découvrir.

Article complet sur l’utilisation de la végétation pour habiller vos façades dans Maisons à Vivre Campagne N°103