Repousser les murs

Une pièce trop petite, un volume à magnifier, des accidents architecturaux à dissimuler…
Les couleurs claires, blanc en tête, sont de précieuses alliées pour élargir l’espace et abolir la transition entre murs et plafond.

Risque de faux pas

Dans les pièces exposées au nord, méfiez-vous de la lumière froide qui sera encore accentuée par le blanc. Privilégiez les finitions mates pour éviter le côté « hospitalier ». Sans l’apport d’une couleur ou d’une matière chaleureuse, comme un sol en bois, un tapis ou des rideaux, un univers tout blanc risque d’être impersonnel et de manquer de convivialité.

Plus d’intimité avec des couleurs sombres

Une pièce trop grande, trop froide, avec un plafond trop haut… Dans une chambre, un salon, une salle de bains, la magie des couleurs permet de modifier visuellement notre perception des volumes et de
les rendre plus intimes. A l’inverse des couleurs claires qui repoussent les murs, les teintes sombres et chaudes les rapprochent.

Risque de faux pas

N’en faites pas trop ! Avec les couleurs sombres, vous donnez de l’intimité à une pièce ou un espace… mais ce n’est pas toujours très gai ! Au delà d’un certain volume, il est préférable de fractionner et d’alterner zones claires et zones sombres.

Un plafond trop bas

Un plafond trop bas et ce sont les proportion de toute la pièce qui deviennent désagréables ! En détournant l’œil de ce problème, on peut, grâce à la couleur, rendre les proportions plus confortables.

Risque de faux pas

Créer une ambiance froide et qui manque de chaleur. Réchauffez avec des couleurs relativement soutenues. Attention à l’association plafond blanc-murs pastel qui risque d’être fade.

Article complet sur l’utilisation des couleurs pour structurer votre espace dans Maisons à Vivre Campagne N°102