Sur le balcon, la terrasse ou dans le potager, c’est la star du jardin, aussi belle que gourmande. Saviez-vous qu’à son arrivée en Europe, dans le ventre des galions espagnols en provenance d’Amérique du Sud, elle fut d’abord cultivée comme plante décorative. L’agronome Olivier de Serres la préconisait pour la décoration de tonnelles ! On l’imaginait vénéneuse et ses propriétés, en tant que légume/fruit, ne furent découvertes qu’au milieu du XVIIIe siècle. Grâce à sa saveur, elle s’installa rapidement sur toutes les tables d’Europe méridionale. En France, les provençaux furent les premiers à la consommer. Elle était préparée sous forme de sauces plus ou moins relevées.

Et dans votre jardin ?

Pour Jardins à Vivre, Jérôme Regnault, président de l’association Tomates, Fleurs et Jardins d’Autrefois et de Demain, détaille ses « secrets de plantation ».

Il faut d’abord prendre conscience que la tomate est une gourmande !
• Votre terre doit être propre et débarrassée de tous les résidus végétaux de la récolte précédente.
• Plante du sud, elle déteste avoir les pieds dans l’eau… Donc, si vous cultivez en pot, pensez à lui offrir un drainage efficace.
• Ne lésinez pas sur l’apport de compost que vous mettrez au
fond du trou de plantation.
• Au moment de la plantation, le bon plan « coup de fouet », c’est d’enfouir une belle poignée de feuilles d’orties (attention à ce qu’il n’y ait pas de racines).
• On arrose avec parcimonie (sauf en pot) et juste le pied, les feuilles qui prennent des bains à répétitions sont sujettes à l’oïdium, ce film blanc qui s’installe sur les feuilles et les dessèche.

Article complet sur les secrets de tomates dans Jardins à Vivre N°5