Vous n’avez, dans l’immédiat, aucun projet d’aménagement pour votre immense grenier ? En vrac, à souffler, à déverser ou à dérouler directement sur le sol existant, l’isolation de combles non accessibles se réalise très simplement.

Isoler par soufflage, le choix de la performance

Ce sont d’abord les caractéristiques des combles à isoler qui vont vous guider. Si votre toiture présente une faible pente ou est difficile d’accès, l’isolation par soufflage est préconisée. Dans les endroits peu accessibles, vous pourrez bien plus facilement disposer une couche régulière – et épaisse – d’isolant et donc éviter les ponts thermiques. C’est une solution rapide, efficace et peu onéreuse.

Vous souhaitez le faire vous-même ? L’isolant en vrac, fibres de chanvre, de liège, ouate de cellulose, billes, polystyrène expansé…peut être déversé directement sur le vieux plancher ou entre les solives… Si les rongeurs détestent ces fibres car leurs galeries s’effondrent à chaque instant, attention, faire soi-même son isolation n’ouvre pas droit au crédit d’impôt.

Avec un isolant en rouleau

Dès qu’il y a suffisamment de hauteur de toiture pour permettre au poseur de se déplacer et que le type de charpente n’induit pas de multiples découpes, l’isolation par rouleaux peut être envisagée. Légers, ces rouleaux vous permettent de choisir une épaisseur suffisamment importante pour atteindre un indice de résistance thermique élevé soit supérieur à R=7.

Article complet sur les clés de la réussite d’une bonne isolation de vos combles dans Maisons à Vivre Campagne N°101