Dans un container

Vous aimez le côté industriel des formes et des matériaux ? Imaginez une boite métallique, ultra solide, déposée par une grue dans votre jardin…Quelques aménagements plus tard, vous avez, comme ici, une chambre et sa salle de bain, totalement indépendante. C’est la visite de « Containercity », à Londres qui a encouragé les propriétaires à faire appel à l’architecte
Raphaëlle Segond pour cette réalisation au look résolument contemporain. Gardez les portes métalliques qui offrent une fermeture parfaite à la chambre et installez des baies vitrées pour obtenir le maximum de lumière.

Perchée dans les arbres

Très en vogue ces dernières années, les cabanes dans les arbres, c’est un vrai rêve d’enfant…Et une option futée si vous possédez de grands arbres solides ! Côté construction, choisissez des bois locaux comme le douglas et mélèze, deux essences naturellement imputrescibles. Selon vos compétences constructives, installez un joli toit en tuiles de bois, ou un matériau plus simple à mettre en oeuvre, mais toujours léger type Onduvilla d’Onduline qui imite les tuiles. Côté aménagements, les toilettes sèches sont parfaites. Ecologiques, simples à mettre en oeuvre, puisqu’elle ne nécessitent pas de raccordement à l’eau de ville… Elles impliquent juste d’avoir suffisamment de terrain pour un compost loin de l’habitation principale. Augmentez la surface en créant, comme ici, une large terrasse qui entoure presque totalement la cabane. Une occasion de déjeuner presque dans les arbres !

Ce que dit la loi

Avant de vous lancer dans un tel projet, n’oubliez pas le volet législatif. S’il est possible de construire une cabane dont la surface est inférieure à 5m2 sans aucune autorisation, entre 5 et 20 m2 de surface, vous déposerez une autorisation de travaux. Au delà de 20 m2, un permis de construire est indispensable. Pour savoir où vous renseigner, rapprochez vous de votre mairie ou vérifiez sur www.service-public.fr .

Article complet sur les cabanes dans Jardins à Vivre N°2