Sagement enserrée dans une structure en buis ou en if ou, au contraire, travaillée de manière très libre, la mixed border demande du doigté et une bonne connaissance des plantes. Mélange de vivaces, de bulbeuses, de graminées mais aussi d’arbustes, elle doit sembler aussi naturelle que possible et toute la difficulté consiste à obtenir des floraisons décalées pour qu’elle reste belle – presque – toute l’année.
Rose, jaune, vert ou bleu… Quelle sera la couleur de votre futur jardin ? Le choix d’une teinte dominante ou d’un camaïeu a l’immense avantage de créer très rapidement un ensemble cohérent, mais rien ne vous empêche de faire quelques entorses à votre programme et d’intégrer une belle agapanthe bleue dans votre jardin à dominante de jaune.

Les bonnes dimensions

Guidant le regard vers une autre partie du jardin ou bordant un chemin, la longueur de votre mixed border importe peu ! En revanche, côté largeur, 2 à 3 m facilitent l’entretien. La pose de dalles, discrètement installées en « pas japonais », vous permettra d’évoluer entre les massifs, sans risque pour les plantations.

Bon à savoir

Ne vous découragez pas si la 1ere année votre mixed border ne ressemble pas à celles de nos amis anglais ! La patience est une des vertus cardinales du jardinier. Chaque saison vous permettra d’améliorer son aspect et de mieux appréhender les végétaux.

Article complet sur les mixed border dans Jardins à Vivre N°5