À moins de deux heures au sud ouest de Paris, entre la Loire et l’Yonne, la Puisaye déploie ses superbes paysages de champs et de forêts. Souvent décrite par Colette, cette région préservée, nous enchante par son patrimoine architectural et culturel.

Paysages de jolis bocages, ces haies vives qui ceinturent les prés où pâturent vaches et moutons, la Puisaye a été longtemps pauvre et isolée. L’habitat, très dispersé, est constitué de fermes, souvent en torchis, ponctué de villages qui semblent frileusement se serrer autour de leur église. C’est un plaisir que de déambuler dans les ruelles fleuries de Saint-Amand ou de Saint-Sauveur, car la richesse du patrimoine architectural est un enchantement pour les amateurs de vieilles pierres. Le grès ferrugineux, la pierre rousse et nuancée de Puisaye, donne un cachet tout particulier aux villages, monuments et édifices poyaudins. Les ressources naturelles expliquent deux activités qui ont marqué l’histoire économique du pays.  Intimement liées entre elles, l’exploitation du bois et la poterie ont fait la renommée et la richesse de cette région. Grâce aux forêts, à l’argile fortement présente dans le sol, aux cours d’eau, depuis le Moyen Âge, on tourne et on cuit une poterie utilitaire. Des générations de potiers se sont succédé pour confectionner des grès superbes et résistants. Plus étonnant, dès la fin du XIXe siècle, des artistes s’installent à Saint-Amand et développent autour de Jean Carriès, un courant artistique qui sera depuis sans cesse renouvelé, notamment avec Jeanne et Robert Pierlot, au château de Ratilly. Stages, expositions, conférences, villages de potiers ou anciennes fabriques de grès… Baladez-vous pour découvrir l’extraordinaire créativité déployée par ces artisans et créateurs. 

Article complet sur une Escapade en Puisaye à retrouver dans le magazine Maisons à vivre Campagne n°91