On oublie souvent les carafes et verre blanc, lorsque l’on dresse une belle table, on pense porcelaine et argenterie. La beauté des carafes, compotiers et autres sucriers en verre sont très pratiques pour le vin, l’eau ou les fruits, ils possèdent surtout une magnifique transparence.

L ’usage du verre pour les carafes mais aussi les brocs, cruches ou compotiers remontent au XVIIIe siècle. Du coup, les objets les plus anciens, en verre soufflé sont facilement reconnaissables. Fait d’une seule pièce, le verre présente bien souvent des petites bulles dans la matière, car ce sont des pièces soufflées. Le verrier met une boule de verre en fusion au bout d’une perche creuse et tout le savoir-faire de l’artisan consiste à tourner sa perche en même temps qu’il souffle pour obtenir la forme désirée. Le deuxième indice, c’est le fond, s’il est poli, la carafe à plus de chance d’être ancienne, car c’est l’endroit où le verre adhérait à la perche.
Dès la fin du XIXe siècle, on invente un nouveau procédé, le verre moulé. Plus simple et surtout moins onéreux, il consiste à couler le verre en fusion dans deux moules et à les assembler… ce qui donne une sorte de couture qui court tout le long de la carafe et permet de les identifier à coup sûr.

Article complet sur des carafes et verre blanc à retrouver dans Maisons à Vivre n°27