Si la couleur bleu reste la préférée des occidentaux, c’est une palette froide, par opposition aux jaunes et aux rouges, ce qui la rend délicate à utiliser. S’il est frais, dans les nuances les plus claires, le bleu devient froid dans les tons les plus soutenus. Réservez-le donc aux pièces lumineuses et bien exposées où il se marie à des teintes chaudes et toniques qui le dynamisent. Dans les pièces peu ensoleillées, le bleu foncé absorbe la lumière et la rend plus froide, créant des ambiances un peu tristes. Choisissez plutôt des bleus nuancés de rouge.

Article complet sur la vie en bleu à retrouver dans Maisons à Vivre n°25